Monsieur Hugues GENDRE, Directeur des Systèmes d’informations de l’UCPA a accepté de répondre à mes questions, nous allons en savoir plus sur comment est géré le digital au sein de cette grande association. 

  • Vous êtes actuellement le directeur des systèmes d’informations de l’UCPA, pouvez-vous m’en dire plus sur votre métier ?

 

Je m’occupe de tout ce qui touche aux plateformes d’information, informatique et télécom. Je mets en place des outils afin que tous les collaborateurs de l’UCPA puissent avoir accès au maximum d’informations possibles.

 

  • Pouvez-vous présenter brièvement l’UCPA et le type de séjours proposés ?

 

L’UCPA c’est à la fois des vacances et des loisirs de proximité.

Les séjours sportifs sont proposés en France et à l’étranger pour les adultes et les enfants.

L’UPA gère aussi des équipements de proximité comme des piscines, des patinoires, des terrains de golf, des centres équestres et des salles de sport.

 

  • Comment organisez-vous vos journées et quelles sont vos principales missions ?

 

Pour moi, il est important de travailler en collaboration, même si c’est à distance avec la situation que nous vivons actuellement. Je suis partisan de la convivialité, des open space et des machines à café, et même pendant le confinement on privilégie le travail en collaboration.

Mes journées au bureau se passe avec les différentes équipes et les clients internes, et sont rythmées par les réunions, les mails et les appels.

 

  • Comment votre métier évolue avec le développement du digital ?

 

Mon métier est de faire évoluer le digital, il a plutôt changé au début des années 2000, et actuellement, il fait bouger le métier des autres

Je travaille avec un système de cloud, où tous les services sont stockés, il n’y a rien dans le local. Les informaticiens ont accès à ces données avec un ordinateur ou un téléphone sans être attachés à un bureau.

Je privilégie le travail à plusieurs, car rares sont les systèmes qui peuvent être opérés par une seule personne. On travaille à plusieurs pour pouvoir adresser une problématique et trouver des solutions ensemble.

 

  • Comment faites-vous pour trouver de nouveaux clients tous les ans et pour fidéliser les anciens ?

 

Nous sommes présents sur tous les champs du marketing. Nous essayons de trouver de nouveaux clients en travaillant sur de nouvelles bases de données de clients. Nous prenons contact avec eux par mail et par téléphone, et surtout nous avons une visibilité importante sur le moteur de recherche google.

Nous animons aussi la communauté ucpa.com gérée également par les clients de l’UCPA qui deviennent des ambassadeurs pour la marque et le produit.

Nous faisons aussi des promotions pour attirer de nouveaux clients, des systèmes de parrainage, tout le panel d’outils marketing pour fidéliser et attirer de nouveaux clients.

 

  • Vous avez la place de leader sur le marché français pour le tourisme sportif, comment agissez-vous actuellement face à la crise sanitaire ?

 

Nous répondons comme nous pouvons aux différentes prescriptions gouvernementales, comme tous les acteurs.

Les hommes politiques ont annoncé une fermeture pour les remontées mécaniques de ski, nous contactons donc les clients pour annuler les séjours et voir comment nous pouvons leur trouver des solutions directement.

Nous sommes soumis au gouvernement et nous devons donc être réactifs, nous utilisons les mails et le téléphone pour les clients ayant déjà réservé.

Nous fermons aussi des dates et les ventes pour le nouvel an et début janvier.

Nous mettons en place un système d’appel renforcé pour répondre aux clients, comme lors du précédent confinement, ce qui n’a pas été facile car nous avons les mêmes informations que les clients.

Pour le côté financier, nous avons un prêt garanti par l’Etat de plusieurs dizaines de millions d’euros, et le chômage partiel de 0 à 100% en fonction des activités.

Si un centre ferme, les collaborateurs sont à 100% en chômage partiel.

Au siège, le chômage partiel est limité à 40 50 ou 60%.

Nous mettons aussi en place un protocole sanitaire renforcé.

Nous devons être irréprochables pour la gestion des gestes barrières lors de l’ouverture des centres.

  • Comment faites-vous face au développement de la concurrence ?

Comme toutes les entreprises, nous ne pouvons pas nous battre sur les prix car l’UCPA est une association, nous ne faisons pas de pub sur les médias car nous avons négocié un régime fiscal particulier.

Nous proposons des produits accessibles pour les personnes qui n’ont pas trop de moyens, nous ne nous battons pas sur la partie prix.

Nous essayons de faire en sorte d’avoir le meilleur pour la qualité des séjours de nos clients, au niveau des moniteurs, des activités ou encore les sites exceptionnels qui sont parfois accessibles seulement aux clients de l’UCPA.

Notre côté « old school » fait aussi notre différence. Les clients font leur lit, débarrassent leur table, et nous choisissons d’assumer le côté vie en communauté l’expérience des liens communautaires de l’UCPA.

 

  • Comment est géré le digital au sein de l’UCPA ?

 

Il y a deux patrons digitaux, Lucie JOURNAULT pour les clients et moi pour l’interne.

Des équipes d’informaticiens, des chefs de projets, et des plateformes digitales techniques permettent de gérer le digital à tous les niveaux.

Nous travaillons autour de projets agiles pour être en amélioration continue.

Nous essayons de digitaliser les collaborateurs et chaque chef de production  a accès au digital. Sur les réseaux tout le monde peut poster, les moniteurs, les chefs de projets, les responsables de chaque centre.

Les parcours collaborateurs et les RH sont concernés également.

La transformation digitale est portée pour chaque collaborateur de l’UCPA au bénéfice des clients.

 

  • Comment le digital vous aide-t-il dans le développement et la promotion de vos produits ?

 

Le digital nous aide dans absolument tout. Comme nous n’avons pas droit à la publicité classique, nous nous appuyons beaucoup sur le digital. Nous faisons plus de 70% de notre CA sur le digital, celui-ci est fortement intégré à l’UCPA.

 

  • Quelles sont les innovations que vous avez pu observer avec le développement du digital au sein de l’UCPA ?

 

Ce sont celles que j’ai mise en œuvre : dématérialisation des outils clients, outils de recherches, de marketing, la personnalisation de l’expérience clients, lire des documents en automatique. Il y aussi l’Intelligence artificielle pour aider à la meilleure pratique du sport avec la vidéo et l’analyse biomécanique des mouvements.

Nous avons aussi outils de marketing : la campagne marketing intelligente basée sur les parcours et profils clients.

 

  • Selon vous, quels types d’outils digitaux pourraient vous permettre encore de mieux vous développer ?

 

Tout ce qui est autour de l’intelligence artificielle pour personnaliser les parcours encore plus fortement.

  • Pensez-vous que l’arrivée de la 5G va être un tremplin pour le développement du tourisme sportif ?

Non, elle ne sera pas un tremplin dans le sens ou le tourisme sportif se développe dans des endroits extraordinaires en zones blanches, le réseau ne va donc pas arriver tout de suite.

La 5G apporte de la Valeur ajoutée en mobilité, et nous ne sommes pas dans les zones denses. Nos services ne vont pas être touchés par la 5G aujourd’hui.

L’UCPA digitalise les parcours avant et après la pratique du sport. Et ne va rien apporter pendant la pratique du sport. Ce sont des sports pratiqués individuellement mais en groupe. Nous ne cherchons pas à ce que le client utilise son téléphone pendant la pratique du sport.

Pour plus d’informations sur l’UCPA: cliquez ici 

Merci pour votre lecture!

#WeareUCPA