Séance de formation animée par madame Nicaise.
Séance de formation animée par Raphaëlle Nicaise.

1) Vous avez un parcours professionnel varié autour de 3 domaines principaux : formation et coaching, relations presse et tourisme. Pourriez-vous nous en parler ?

Portrait de Raphaëlle Nicaise.
Portrait de Raphaëlle Nicaise.



Le fil rouge de mon parcours a toujours été la relation à l’autre. Ce qui m’a motivée professionnellement c’était de pouvoir nouer des relations. Le secteur du tourisme m’a paru approprié, notamment pour la pratique des langues étrangères. Ma formation initiale dans le domaine du tourisme et de la communication m’a permis de me spécialiser notamment dans les relations presse et les relations influenceurs. Mes missions actuelles autour de la formation et du coaching font également, et encore plus, la part belle à la relation à l’autre.

2) Qu’est-ce qui vous a amenée à changer de voie et créer votre entreprise de coaching ?


Suite à un plan de départ volontaire au sein de l’entreprise, j’ai choisi de saisir cette opportunité pour envisager une reconversion professionnelle. Je me suis formée au coaching et au bilan de compétences, puis j’ai créé ma propre structure. Aujourd’hui j’ai plusieurs missions, toutes autour de l’évolution ou de la reconversion professionnelle, auprès de différents publics. J’accompagne les jeunes diplômés qui entrent sur le marché du travail, puis un public plus âgé en quête d’évolution ou de reconversion professionnelle par le biais du bilan de compétences ou du coaching.

3) Parmi ces différentes expériences, laquelle utilisait le plus les techniques du digital ? Quelles étaient vos missions ?


Mes dernières missions dans le domaine du tourisme me permettaient d’utiliser le digital, dans le cadre des relations médias, avec les journalistes, mais également avec les influenceurs. Dans mes missions d’entrepreneure, j’utilise également le digital pour la promotion de mon activité.

4) Quels changements avez-vous pu observer dans les relations médias avec le développement du digital ces dernières années ?


Le digital a véritablement transformé le monde des relations presse. D’ailleurs certains médias ont eu du mal à prendre ce virage. Avec le digital, tout va plus vite, les sources d’information (et de désinformation) sont beaucoup plus nombreuses. Les médias sont avides de toujours plus d’information et dans des formats variés. Les consommateurs sont devenus des consom’acteurs.

5) Dans votre ancien poste de « Responsable relation médias » pour Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme, vous avez été amenée à travailler avec des influenceurs. C’est l’un des métiers émergents créé de toutes pièces par l’essor du digital. Selon vous, quels autres métiers pourraient voir le jour grâce au digital dans le domaine du tourisme ?


La crise sanitaire que nous vivons a permis une prise de conscience générale. Aujourd’hui des initiatives fleurissent pour encourager un tourisme de proximité, plus durable, et pour réinventer le tourisme de demain, nul doute que le digital y trouvera sa place.

6) Quelles sont les particularités des entreprises touristiques en matière de communication digitale selon vous ?


Aujourd’hui l’image est prépondérante partout. C’est d’ailleurs un vecteur indispensable en matière de promotion touristique : une image parle beaucoup plus qu’un long discours. Le secteur l’a bien compris, même s’il lui reste encore des progrès à faire pour optimiser l’utilisation du digital dans sa communication.

7) En tant que coach consultante et formatrice à votre compte, quelle stratégie digitale mettez-vous en place pour promouvoir votre activité ?


Ma stratégie digitale n’est pas encore très développée, je me suis formée sur la question, mais je manque encore de temps pour la mettre en pratique de façon régulière.

8) Concernant votre stratégie digitale, faites-vous appel à des acteurs extérieurs pour la définir et la mettre en place ou gérez-vous cela en autonomie ?


J’ai choisi de me former pour pourvoir gérer ma stratégie digitale. Je manque encore de temps pour la déployer, mais j’ai prévu un temps pour cela dans mon plan d’actions. Pour moi, la stratégie digitale n’est qu’une partie de ma stratégie commerciale. Si mes résultats ne sont pas satisfaisants, je pourrais toutefois envisager de faire appel à un expert sur la question.

9) Pour la visibilité de votre métier de coach, ou de vos coachés, que pensez-vous de Linkedin, de son potentiel et de ses dérives (Personal Branding exagéré, et Facebookisation) ?

LinkedIn reste encore un outil professionnel intéressant en termes de visibilité, même si le personal branding n’est pas loin. La « Facebookisation » dont vous parlez n’est pas omniprésente sur ce réseau. Malgré tout, le fonctionnement des réseaux sociaux encourage l’engagement, et les dérives de posts simplement pour faire le buzz progressent. Il est important de varier les supports utilisés dans sa stratégie commerciale. Dans mon secteur, le bouche à oreille reste la plus belle et la plus fiable des recommandations.

 

Site web: http://rncoaching.fr/

Linkedin: https://www.linkedin.com/in/raphaellenicaise-coach/