Sport Travel USA agency
Sport Travel USA agency
Julien Barthelemy

Présentation de Sport US Travels

Sports US Travels a vu le jour en Septembre 2017 suite au succès du voyage à New York de son créateur Julien Barthélémy avec 80 fans de l’équipe des Knicks.

C’est à partir de ce moment précis que le projet Sports US Travels a pris toute sa dimension.

La rencontre avec First Team de Erwan Abautret, Thomas Dufant et Paul Harrer (média YouTube spécialisé basket), associés à l’origine du projet, a entériné l’idée et permis par la même occasion de placer un coup de projecteur média sur cette agence novatrice.

Sports US Travels propose une expérience ultime et unique de découverte des principales villes Américaines ( New-York, Los Angeles, Miami, Boston, Las Vegas, San Francisco ) à travers le show et la « Fan Expérience ». Différentes franchises sportives majeures sont partenaires : Basket-Ball, Football Américain, Hockey, BaseBall mais aussi Boxe et Mma .

logo Sport US Travels

Le parcours scolaire de Julien Barthelemy

Monsieur Barthelemy a eu un parcours riche, cependant il n’a pas fait d’études en tourisme. Après avoir fait des études dans le commerce, il a poursuivi avec deux ans d’études en management à l’IGS et son alternance à l’ASVEL basket ce qui lui a permis de réunir sa passion pour le basket et son travail.

“J’y ai pris du plaisir mais j’ai dû me confronter à une réalité : les places étaient assez compliquées à aller chercher donc j’ai changé de métier. Comme j’avais un traintrain commercial, je suis parti travailler dans l’assurance. J’ai trouvé un poste dans une entreprise dans laquelle j’ai travaillé pendant 10 ans avant de faire cet accident de parcours.”

Un heureux accident qui lui a permis de crée Sport US Travels.

La description d’une journée type chez Sport US Travels

“Nous avons deux journées types. Il y a une journée type en France et une journée type aux États-Unis.”

Lorsque l’équipe est en France (au bureau), ils préparent les dates de production. Ils contactent Air France – puisqu’ils passent quasiment qu’avec eux – pour leur demander des devis pour les dates choisies. Puis ils relancent/contactent les clubs pour pouvoir répondre aux demandes.”

Lorsqu’ils sont en France, ils travaillent aussi sur le plan commercial, de gestion clients entrant et sortant.

“ Nous nous occupons aussi des réservations des hôtels dans les villes où on va ainsi que des réservations des transferts. Nous devons aussi être en relation téléphonique avec les franchises se trouvant aux États-Unis pour s’assurer d’avoir les tickets pour les matchs. Nous faisant aussi beaucoup de comptabilité”

La journée type aux États-Unis est différente. Il est plus question de gestion de clientèle.

“ Nous allons chercher les clients à l’aéroport et on les transfère. On s’occupe d’eux pendant les matchs et on les laisse un peu faire ce qu’ils veulent en dehors des matchs. Aux États-Unis il n’y a pas vraiment de journée type. Les journées ne se ressemblent pas trop”

Vous êtes combien en tout dans votre structure ?

“On est deux à plein temps mais on peut être jusqu’à 4 en fonction des demandes.”

Il peut y avoir des groupes sur plusieurs villes, dans ce cas-là, Sport US Travels fait appel à deux staffs qui travaillent pour leur compte, qui les rejoignent de manière ponctuelle.

“Nous travaillons avec des gens que nous connaissons, car ce sont des personnes qui partagent notre état d’esprit et nos valeurs. Si on doit être plus, on fera forcement appel à d’autres personnes”

Quelle place occupe le digital dans votre activité ?

Sport US travels communique principalement via les réseaux sociaux, ils ne reçoivent pas les clients en présentiel.

“ La place du digital est très importante chez nous. Parce qu’il n’y a que comme ça que l’on fonctionne. On s’est lancé sur Facebook. On a commercialisé nos voyages sur Facebook. Ce qui nous a permis de générer 365 000€ de chiffre d’affaire la première année. Il est important pour nous de faire une communication régulière sur nos réseaux. Les réseaux nous permettent de montrer à notre clientèle que nous sommes toujours là et que nous fonctionnons. Nous avons aussi une stratégie sur LinkedIn. Nous arrivons à avoir beaucoup de contact client. Il y a beaucoup de potentiel sur ce réseau. Sur les 3 années de notre activité, LinkedIn représente environ 700 000€ […] Nous avons parfois de la clientèle que nous contactons en direct quand nous faisons une opération avec les clubs professionnels de basket, de foot ou de rugby. Nous contactons les clubs directement. Cependant le réflexe de ces professionnels est de passer sur LinkedIn pour voir un peu ce que nous avions fait auparavant. Quand on est une entreprise, il faut avoir conscience de l’importance des réseaux sociaux. Il ne faut pas avoir peur de montrer ce que l’on fait, ce que l’on sait faire. Il faut toujours créer du contenu. ”

Quel impact a la crise sanitaire Covid-19 sur votre activité ?

Comme pour de nombreuses entreprises malheureusement, Sport US Travels a dû faire face à la pandémie du Covid-19.

« Pour nous ça a été un coup de masse. On était lancé comme un TGV car on était en pleine période au mois de Mars. C’est le moment de l’année où on travaille le plus. On devait avoir à peu près 500 personnes qui devaient venir à ce moment-là. On avait déjà reçu presque la moitié, il nous en restait à peu près 300. C’était énorme ! On était à Los Angeles quand le président Trump a décidé de fermer les frontières et que la NBA a été suspendu. On s’avait que ça allé s’arrêter. Chaque jour on recevait un groupe et chaque jour on essayait de trouver une solution mais ça a fini par s’arrêter. Certaines agences de voyages qui vendent beaucoup de destinations ont pu se faire peut-être 30% de leur chiffre d’affaire à droite à gauche grâce à des destinations comme la Turquie ou Dubaï, alors que Sport US Travels ne peut plus rien faire avec les frontières fermées. En ce moment, on est à l’arrêt complet. Notre TGV s’est complètement écrasé sur un mur et pour le moment le mur ne bouge pas. Mais heureusement notre train n’est pas en mauvais état. Si on arrive à recaler les voyages de 2020 sur l’année 2021, on n’aura rien perdu et on s’en sortira plutôt bien. Mais ça seulement si le virus arrête de se répandre […] Il faut garder espoir, il y a des raisons d’espérer, on va peut-être y arriver. »

Avec l’arrivée du virus, beaucoup d’entreprises ont été obligées de se tourner vers le digital pour s’en sortir. Et vous, comment visualisez-vous l’évolution du digital dans le monde du tourisme ?

« De mon point de vue, chaque acteur d’une agence de voyages, doit essayer de travailler son contenu sur le site de l’entreprise mais aussi de manière personnelle, et d’apporter une visibilité à l’entreprise en la valorisant. C’est-à-dire en créant une communauté. C’est ce que j’ai fait. J’ai créé ma communauté sur LinkedIn et je m’en sers pour nourrir la notoriété de mon entreprise. Si on est plusieurs à faire ça, ça devient très intéressant au niveau marketing. L’entreprise va, d’elle-même être performante sur les réseaux sociaux et ses salariés, gérants, vont eux aussi communiquer dans le sens de l’entreprise et ramener du monde sur les réseaux sociaux. Si demain les gens parlaient plus de leur entreprise sur LinkedIn, plutôt que de parler de leur compétences et expériences personnelles ça serait beaucoup plus bénéfique pour leur entreprise.  Bien sûr ça reste mon avis personnel. »

Ces derniers temps nous entendons de plus en plus parler du tourisme virtuel, pensez-vous un jour vous tourner vers cette forme de voyage ? Que pensez-vous de l’avenir du tourisme virtuel ?

« Moi je ne crois pas du tout en cette forme de voyage. Quand on part en voyage, on y va pour vivre une expérience. On ne peut pas vivre dans un monde où on se dit avoir besoin d’une semaine de vacances et pendant une semaine on reste dans son salon, sur son canapé a visité un autre pays. Les personnes qui réservent un voyage avec moi, ils le font parce qu’ils veulent vivre une expérience incroyable. Ils veulent avoir des frissons quand ils sont à un match NBA, ils veulent mettre les pieds dans la salle et voir les joueurs de près. Il n’y a rien qui remplace le fait de vraiment prendre l’avion et de partir avec son sac, absolument rien. C’est une forme de voyage qui touchera peut-être des personnes qui ne peuvent plus se déplacer de chez eux comme les personnes âgées ou en situation de handicap. Mais franchement moi je n’y vois aucun avenir. »

Pour plus d’informations sur Sport US Travels, rendez-vous sur

le site web : https://www.sportsustravels.com/
Facebook : https://www.facebook.com/Sportsustravels/
LinkedIn : https://www.linkedin.com/company/sports-us-travels
Instagram : https://instagram.com/sportsustravels