PARTAGER

Juan Berdah, est fraîchement arrivé au sein d’Evaneos, il occupe le poste de SEO Manager. Auparavant Juan avait occupé le poste de SEO & SEA Consulting pour les Furets.com ( une site d’assurances, prêt immobilier et crédits ) et Fastbooking, depuis plusieurs années.

Nous avons eu l’opportunité de l’interviewé, courant du mois de décembre.

——————————————————————

Quel fût votre parcours (scolaire et professionnel), qu’est – ce qui vous a amené à exercer en tant que SEO Manager ?

J’ai un parcours assez atypique, puisque j’ai commencé par une école d’ingénieur avec une spécialité en chimie, pour ensuite poursuivre en école de commerce à l’EM Lyon où j’ai pu me former au marketing dans son ensemble.

Après différentes expériences, je me suis installé à Tel Aviv, une ville internationale où fleurissent les sociétés de marketing digital, et j’ai débuté comme responsable d’un programme d’affiliation. Mon rôle était de démarcher des webmasters dont les sites étaient bien positionnés sur des mots-clés qui permettraient aux clients de la plateforme d’acquérir de nouveaux leads qualifiés et clients. Ces leads qualifiés désignent des informations qualifiés sur utilisateurs, voire un membre, une nouvelle inscription , un prospect qui n’est pas encore client.

J’étais donc en contact avec de nombreux webmasters dont le quotidien était l’optimisation de leurs sites pour les moteurs de recherche.

Après quelques années, j’ai décidé de me lancer à mon tour et d’expérimenter les techniques SEO souvent mises en œuvre ou communément acceptées comme étant des bonnes pratiques. J’ai également expérimenté certaines techniques “black hat” afin de tester les limites à ne pas dépasser.

Dans le domaine du SEO il y’a ce que l’on appel communément « Black Hat » et « White Hat » . Il s’agit de technique autorisées ou non par Google. En SEO, certaines choses sont interdites comme par exemple acheter un lien sur un site pour falsifier sa popularité. Cela a de fort risque d’être répréhensible et il peut y avoir des pénalités pour le site comme des pertes de positions sur l’index Google ou bien même la disparition du site. Il y’a plusieurs techniques qui existent qui permettent artificiellement d’obtenir une très bonne position pendant une courte période et en général au bout de quelques mois, Google repère la supercherie et stoppe le site de l’index, des résultats de recherche.

Les techniques « black hat » comportent donc des risques . Ces expérimentations ont donc était faite sur des sites qui n’avaient aucun but afin de connaître les seuils d’acceptabilité imposés par Google.

Une fois rôdé j’ai proposé mes services en freelance, à la fois pour la création de sites, le SEA et le SEO, tout en gérant plus de 100 sites personnels en tant qu’affilié.

SEA  (= Search Engine Advertising ) désigne les annonces payantes, ce que l’on retrouve en haut de la page des résultats. Le référencement payant se fait sur Adwords essentiellement pour Google.

Après 5 années riches en Israël, j’ai décidé de rentrer vivre en France pour rejoindre ma femme actuelle et j’ai très vite trouvé un poste de SEO Manager dans le domaine de l’hôtellerie chez Fastbooking.

Dans quelles circonstances avez-vous rejoint le groupe Evaneos ?

Après 3 années passées dans le secteur de l’assurance, j’étais à la recherche de nouveaux challenges et l’ancien Responsable SEO chez Evaneos cherchait son remplaçant après 4 années passées à mettre en place les bases du SEO.

J’avoue que le monde du voyage m’a toujours attiré et Evaneos est une start-up innovante, internationale et dynamique pour laquelle le SEO est un challenge de taille et capital pour continuer sa croissance et son développement à l’international.

Pourriez-vous nous dire quelle est la journée type et/ou les principales tâches quotidiennes d’un SEO Manager chez Evaneos ?

Je viens de débuter chez Evaneos, je suis donc encore dans une phase de mise en route et de prise de poste, mon quotidien est donc essentiellement consacré à des sujets organisationnels, à la définition de la stratégie et du budget, de trouver des outils adaptés à nos besoins particuliers, à la prise d’informations et à la conduite d’audits des différents sites afin de définir avec chacun des marchés d’une roadmap à suivre pour l’année à venir.  de faire Parmi mes tâches, je fais de la veille SEO, je suis des influenceurs dans le domaine du SEO sur les réseaux sociaux, je suis  des représentants officiel de Google, des webmasters anglophones et germanophones comme Muller.

En France , le référencement passe essentiellement par Google car le moteur représente 80 à 90% des recherches utilisateurs. Les autres moteurs sont peu représentatifs.

La veille peut se faire également sur les sites spécialisés dans le SEO qui relaient toutes les infos comme Searchengineland qui est une référence anglophone sur le marché. Pour la partie francophone il y’a abondance.com qui est assez réputé également. Ces sites permettent de suivre l’actualité SEO

Evaneos a aujourd’hui 11 sites, un par marché : États-Unis, France, Allemagne , Espagne, Italie , Angleterre , Canada… 11 sites à travailler qui ont tous des niveaux de maturité différents, des historiques plus ou moins importants, des contextes et des concurrents distincts. Lorsque l’on fait un audit en SEO, on doit auditer le site en question mais aussi sa concurrence directe. Un audit repose sur trois éléments : l’optimisation technique, le contenu et la popularité, en parallèle des éléments de performance comme les positions que l’on peut obtenir sur les requêtes que l’on vise. On met donc en relation tous ces indicateurs de manière à voir la corrélation et de pouvoir identifier les endroits où il faut mettre plus d’efforts parce que les concurrents sont meilleurs que nous.

Chez Evaneos, les marchés américains et anglais sont très concurrentiels car le référencement payant coûtent beaucoup plus cher dans ces pays là que sur les autres marchés. Donc la dépendance des SEO est encore plus importante, car il est difficile d’être rentable en ne faisant que des annonces payantes, il est nécessaire de faire appel au SEO pour devenir rentable.

Le secteur du tourisme a-t-il des particularités ?

Chaque secteur a ses particularités, et celui du tourisme ne fait pas exception à la règle.

Les acteurs sont présents sur énormément de marchés, ce qui leur apporte une grande puissance SEO.

D’autre part, il s’agit d’un secteur très varié et très riche, sur lequel on trouve des acteurs internationaux (expedia, tripadvisor, booking, google, etc…), des bloggeurs, des spécialistes locaux, des tour opérateurs, des groupes hôteliers, des hôtels indépendants, des compagnies aériennes, les offices du tourisme, etc.. et tous visent les mêmes requêtes. La compétition est donc extrêmement féroce et ce ne sont pas forcément les plus gros qui se positionnent le mieux.

Les grands acteurs mondiaux tels que TripAdvisor, Booking, Expedia sont actifs sur tous les marchés et possèdent un site adapté à chaque pays et dans pratiquement toutes les langues du monde.  Ils ont donc des clients potentiels qui s’étendent à la Terre entière. Cela rend les efforts pour les plus petits acteurs plus difficiles.

En matière de SEO, le secteur du tourisme est très challengeant. Si je réussis bien mon travail et que j’obtiens les résultats que j’ai pu avoir au sein de l’entreprise LesFurets.com, Eveneos pourrait passer du stade d’une start-up au stade d’entreprise établie et rentable, ce qui constitue un enjeux capitale pour Evaneos.

Concrètement, que signifie être International SEO Manager ? Comment cela se traduit dans vos missions ?

Chez Evaneos nous avons une équipe internationale (appelée également “Cross-marchés”) qui est en charge d’accompagner les différents marchés sur différents sujets comme le SEA, les partenariats, le contenu, le CRM ou encore le SEO.

CRM (=Customer Relationship Manager) cela désigne tout ce qui est en rapport avec la relation client, concrètement : tout ce qui est emailing, retour d’expérience, qualification de la base client, leur profil, pour adapter la communication auprès de cette base de client, personnaliser les échanges en fonction du profil utilisateur, s’adapter à leurs besoins et leurs situations afin d’anticiper les attentes et d’affiner le positionnement de l’entreprise par rapport à ses clients. C’est une technique marketing.

Notre rôle est d’une part de définir une stratégie commune aux marchés (tout en prenant compte de leurs particularités ou leur maturité), mais également de former les équipes au SEO, leur donner des guidelines précises et des outils pour suivre la performance de leur SEO.

Quels sont les profils sur lesquels vous concentrer vos efforts ? Sur quels mots-clés agissez-vous ?
Quelle stratégie mettez-vous en place pour atteindre ces objectifs ?

Evaneos ne propose pas des voyages packagés ou all-inclusive, mais des voyages sur mesure, ce qui représente un budget assez important pour les voyageurs. Nous ne ciblons donc pas les mots-clés du type “voyage pas cher” ou “séjour tout compris”, car ils ne correspondent pas à notre cible et apporteraient une conversion très faible.

D’un autre côté, le “voyage sur mesure” est un marché de niche, qui n’est pas encore connu du grand publique, nous ne pouvons donc pas nous contenter de viser des requêtes du type “voyage sur mesure + destination”, pour lesquels les volumes de recherches sont assez faibles.

Les mots-clés que nous visons sont donc des mots-clés assez classiques, comme “voyage + destination”, “vacances + destination”, “circuit + destination”, etc…

En ce qui concerne les profils, une des priorités chez Evaneos c’est de cibler les familles, profil de voyageurs qui nous intéressent beaucoup. Les familles sont donc rarement consitutés d’enfants en bas âge au vu des types de voyages proposés mais aujourd’hui chez Evaneos on cherche à savoir comment attirer ce type de clientèle et de proposer des types de séjours adaptés , qui correspondent à leurs besoins.

Actuellement, au sein d’Evaneos nous sommes déjà positionnés sur ce créneau, maitenant, on veut communiquer sur le fait que nous sommes des spécialistes sur la famille, l’idée c’est de dire qu’on est des multi-spécialistes et le prouver par l’offre que l’on va apporter en face.

Pour ce qui est de la stratégie mise en oeuvre, elle est elle aussi assez classique, toute stratégie SEO repose sur trois grands piliers :

  • L’optimisation technique SEO
  • Le contenu
  • La popularité

La complexité de la mise en oeuvre provient de la masse de données à recueillir à la fois pour les sites Evaneos et pour les sites concurrents dans les moteurs de recherche.

D’après vous, quelles sont les principales qualités à avoir pour être un bon SEO Manager ?

Les principales qualités d’un bon SEO Manager sont avant tout humaines : l’humilité, la patience, la persévérance et la curiosité. A ces qualités s’ajoutent des capacités techniques et analytiques importantes, une capacité à simplifier des sujets complexes et à gérer les attentes des équipes dirigeantes.

Quels sont les projets de l’entreprise pour les années à venir ? Comment cela va-t-il se traduire dans vos missions ?

L’ambition d’Evaneos est de révolutionner la façon de voyager. Dans les trois années à venir, les ambitions sont d’asseoir la marque sur le marché français historique, mais également des réussir la pénétration des autres marchés ciblés, dont l’Italie, le Royaume-Unis, l’Allemagne, l’Espagne, les Pays-Bas, le Canada ou les Etats-Unis. Il s’agit donc de travailler le contenu des ces sites ainsi que leurs popularités.

Bien évidemment Evaneos a en tête les marchés asiatiques, qui commencent à avoir de nouvelles habitudes de voyage et à privilégier les voyages individuels par oppositions aux voyages organisés en groupe, ce qui demanderait de comprendre le fonctionnement des moteurs de recherche asiatiques qui sont beaucoup plus utilisés que Google sur ces marchés, mais également d’intégrer de nouvelles langues “complexes” au site.

Nous n’avons pas d’idée du temps que cela prendra car nous venons à peine de lancer les marchés sur lesquels nous devons nous établir comme les Etats-Unis car le site américain vient tout juste d’être lancé, même chose pour les sites canadien, suédois, danois et hollandais. Il y’a déjà énormément à faire là-dessus et rentabiliser ces marchés là.

Attaquer le marché asiatique , en tant que start-up, va nous demander des fonds et le recrutement de personne natif de ces marchés là, donc cela va engendrer beaucoup de coûts . Donc soit la start-up trouve des nouveaux fonds pour pouvoir se lancer sur ces nouveaux marchés sans attendre d’être rentable sur les autres soit la rentabilité sur les autres marchés va permettre de financer le lancement de ces marchés  asiatiques.

Actuellement Evaneos est rentable sur quel(s) marché(s) ?

Difficile à dire étant donné que je n’ai pas les chiffres et que ça ne fait pas longtemps que je suis là. Mais aujourd’hui, comme toutes start-up, il y’a beaucoup d’investissements de  faits qui font que l’on est rarement rentable sur les premières années . L’objectif est donc d’arriver à trouver le bon modèle d’acquisition, la notoriété. Disons que la rentabilité n’est pas la priorité immédiate d’Evaneos. Au niveau des marchés, l’historique est le français donc c’est celui qui doit être le plus proche de la rentabilité, je dis cela sans les chiffres.