Accueil interview Interview de  » Voyageurs sans frontières »: blogueurs voyage

Interview de  » Voyageurs sans frontières »: blogueurs voyage

41
0
PARTAGER

L’industrie du voyage est à l’avant-garde de l’innovation digitale, et les blogs de voyage sont de plus en plus nombreux.

Dans le secteur du voyage, le digital a permis des améliorations majeures qui concourent à la satisfaction du client et de façon logique à la rentabilité des entreprises du voyage. Désormais le digital permet d’avoir une relation de plus en plus personnalisée avec le client.

Le digital est devenu le pilier des voyagistes.

Nathalie et Sébastien « voyageurs sans frontières » est un couple de blogueurs qui a l’envie de bouger par-delà les mers, et a décidé de vivre aux grés de leurs envies. Ils partagent leurs aventures sous différentes formes (conseils, albums photos, guide pratique, vlog, vidéo) sur leur blog, mais aussi sur Youtube ou encore les réseaux sociaux. Ils voyagent et racontent de belles histoires authentiques et inspirantes pour leur communauté de voyageurs.

Depuis, leur célébrité se propage un peu partout dans le monde. Leur communauté s’est agrandie au fil des années.  Et c’est la simplicité de leur union ainsi que leur amour qui les ont rendus influenceurs emblématiques du secteur touristique.

Maintenant, ils sont régulièrement sollicités par de nombreux partenaires.

C’est pour ces différentes raisons que nous les avons interviewés.

Quel est votre parcours d’études?

Nathalie : Bac +5 Chimie, et j’étais ingénieure chimiste.

Sébastien : Bac, n’ayant pas trouvé de cursus universitaire « Passeport pour l’aventure », je me suis perdu quelque temps… pour finalement atterrir dans le commerce.

Quelles ont été vos motivations pour vous orienter vers le secteur du tourisme ?

La passion du voyage, de connaitre de nouvelle culture, nouvelle tradition, coutume, nouveau paysage et de partager des instants avec les habitants des endroits qu’on visite, nous avons moins l’impression de visiter, mais plutôt de vivre quelques temps dans ce pays auprès de ses habitants. Chaque nouvelle destination nous comble de rencontres et de découvertes.

Nous avons appris qu’il est tout aussi important de connaître le sujet et la valeur de l’endroit.

Pouvez-vous nous décrire en quoi consiste le métier d’un blogueur voyage ?

Travailler main dans la main avec les offices de tourisme et marques pour mettre en valeur leurs produits. il s’agit d’aller sur le terrain pour créer du contenu. Photos, vidéos, articles, posts sur les réseaux sociaux.

Quelles sont selon vous les qualifications nécessaires pour exercer ce métier ?

De la détermination car c’est très chronophage et on n’obtient pas de résultats tout de suite, avoir la passion de voyager et de s’aventurer.

Nous savons que le métier d’un blogueur a toujours reposé sur la digitalisation, et que cette dernière est de nos jours devenue incontournable ! Pouvez-vous nous en dire plus sur cet aspect ?

Effectivement la digitalisation est au cœur du métier puisque par définition, un blogueur entretient un site internet. Les réseaux sociaux sont aussi une part non négligeable du métier même si les algorithmes à répétition ont tendance à frustrer et beaucoup d’entre nous y passe de moins en moins de temps.

Qu’est-ce que la digitalisation apporte au secteur touristique ?

L’immédiateté des échanges et le fait qu’ils soient directs, à jours et aussi la facilité d’accès aux albums, vidéo qui montre notre expérience en live et en réalité.

Quelles sont les difficultés que vous avez pu rencontrer dans votre métier de blogueur?

A force de partir sur des stations connues, des endroits déjà visités par tout le monde, nous sommes obligés de prendre le risque et faire des folies et s’aventurer dans l’inconnu. Il est question de découvrir des endroits paradisiaques moins ou jamais fréquentés par les touristes et d’attirer l’attention des gens en leur donnant envie de visiter ces endroits. Ceci a également pour but de les rassurer.

Le montage des vlogs est également compliqué, vu que notre communauté est en relation avec nous, ils nous demandent sans cesse quand est-ce nous partageons le vlog. On est toujours limités par le temps donc on doit choisir les meilleurs vidéos en très peu de temps.

Comment voyez-vous l’avenir de ce métier ?

Plus développé. Mais il va falloir diversifier les idées, les thèmes et le savoir-faire.