Accueil interview Responsable communication Tourisme par Marie-Ange Guillot de Valence Romans Tourisme

Responsable communication Tourisme par Marie-Ange Guillot de Valence Romans Tourisme

60

Logo Valence Romans Tourisme

Présentez-vous, votre parcours et le poste que vous occupez aujourd’hui

Bonjour, Marie-Ange Guillot, responsable communication de Valence Romans Tourisme. Après un BTS tourisme et une licence en nouvelles technologies appliquées au tourisme, j’ai pu travailler pour Atout France à Londres, les Gîtes de France Drôme et Ardèche et l’Office de Tourisme de Valence Romans, d’abord comme webmaster et désormais comme responsable de service. Mon profil est orienté « web » à la base mais les différents champs d’application de la communication m’ont toujours beaucoup intéressé, j’ai ainsi beaucoup appris en autodidacte, et également avec une activité en auto-entrepreneur en parallèle.

Quels sont vos missions principales ?

Je développe la stratégie de communication et la décline en plan d’action tout au long de l’année dans l’objectif d’améliorer la visibilité de notre destination et inciter à le découvrir plus longuement. Je m’occupe plus particulièrement du volet web et du développement des nouveaux projets.

Comment fonctionne l’Office de Tourisme de Valence Romans, quels sont les différents services ?

Valence Romans Tourisme est une société publique locale, qui regroupe une vingtaine de salariés au sein de différents services : accueil & information, communication, groupes & congrès, coordination & événementiel, ainsi que les services administratifs…

Avec la venue du digital, avez-vous observé des changements au niveau de votre offre ?

Le digital nous a permis de démultiplier les possibilités de points d’entrée vers l’information touristique, il permet d’adapter d’avantage le message et l’information en fonction des cibles et leur parcours. Nous développons par exemple une offre de parcours ludique sur Smartphone pour découvrir le territoire en famille.

De la même manière, votre façon de communiquer a-t-elle évoluée ?

La manière de valoriser le territoire a évolué pour aller d’avantage vers de l’inspirationnel que des listes de résultats impersonnelles. Nos campagnes s’appuient désormais majoritairement sur les médias numériques qui ont l’avantage d’un ciblage précis, une maîtrise des coûts et qui permet aussi une bonne mesure des résultats.

Quels sont les nouvelles demandes et les nouveaux usages de la clientèle avec le digital ?

Le digital a amplifié les demandes en last minute, la recherche d’instantanéité et d’hyper-personnalisation pour une découverte hors de sentiers battus.

Selon vous, les réseaux sociaux sont indispensables pour promouvoir un territoire ?

Oui, aujourd’hui nous concentrons nos communications sur Facebook et Instagram, réseaux utilisés majoritairement par nos cibles prioritaires. Les réseaux nous permettent d’échanger avec nos communautés au moment le plus opportun, et nous permettent d’humaniser nos échanges.

Utilisez-vous des outils digitaux tels que Google Analytics ou autre ?

Oui, nous suivons les statistiques via Google analytics, complétés avec les modules de statistiques proposés par les différents réseaux sociaux, le tout compilé dans un tableau de bord général.

Selon vous, quels sont les limites du digital ?

Le tracking des visiteurs permet une finesse inégalable dans le ciblage des campagnes, cependant il faut veiller à ne pas devenir oppressant. Le digital ne doit pas se substituer non plus à l’humain, dans un domaine où l’échange et la rencontre doivent primer… Nous avons par exemple fait le choix de la mise en place d’un chat en ligne sur notre site internet qui permet un échange en temps réel avec nos conseillers en séjour et non d’un chatbot automatisant les réponses sans personnalisation.

Les touristes se déplacent toujours autant dans les OT ?

Oui cependant les dernières années traversées ne permettent encore pas d’avoir une vision complète sur l’évolution des habitudes de fréquentation des touristes et locaux. Le renforcement de la communication digitale est d’avantage réalisé de manière à toucher les personnes qui ne viennent pas dans les offices de tourisme habituellement.

Comment voyez-vous l’avenir des secteurs du tourisme et de l’évènementiel ?

Je vois un retour aux sources, l’envie profonde de redécouvrir son environnement, avec une prise de conscience écologique.
Après la crise que nous venons de traverser je ne pense pas que nous retrouvions le « monde d’avant », mais le bonheur d’être ensemble et l’envie de vivre, échanger, découvrir va forcément s’intensifier, le secteur du tourisme et de l’événementiel est une aussi une réponse à ces besoins, il a des jours devant lui !

Pour en savoir plus , rendez-vous sur www.valence-romans-tourisme.com